Fréquence de l’obésité

En France, la prévalence de la surcharge pondérale chez l’adulte est de près de 50%, dont 17% franchement obèses, soit 8 millions de personnes.
Parmi eux, 4.4%, soit 2.2 millions de personnes sont en obésité sévère ou massive, avec des maladies associées.
De plus, la dernière enquête OBEPI a montré que l’obésité progressait de 250 000 personnes chaque année.
En Europe, la France se situe dans la partie basse de l’échelle après l’Allemagne, l’Angleterre, l’Autriche, l’Espagne et les pays de l’Est.

Gravité de l’obésité

La gravité de l’obésité est liée à l’apparition de maladies sévères comme :

  • le diabète
  • l’hypertension artérielle
  • la dyslipidémie
  • l’arthrose dégénérative
  • et même le cancer

La dépression est pratiquement constante : provoquée par la discrimination sociale, elle entraine le repli sur soi, la perte de confiance et altère la qualité de vie. Elle s’accompagne très souvent de troubles du comportement alimentaire : hyperphagie (gros repas), repas riches en sucres (sweet eater), grignotage, compulsions (binge eater).

Le risque de mortalité est significativement très augmenté avec possibilité de mort subite. A partir de 40% de surpoids, le risque augmente de 50% et suit une courbe exponentielle.
Pour la France, le taux de décès en rapport avec l’obésité est estimé à 55 000 cas par an et la mortalité des maladies en relation avec l’obésité se chiffre à 177 932 cas. A titre individuel, l’obésité raccourcit la vie de 8 ans chez la femme et de 13 ans chez l’homme.