L'intervention

L’hospitalisation

L’hospitalisation a lieu la veille de l’intervention ; vous devez penser à vous munir :

  • De vos cartes vitale et de mutuelle
  • Des documents médicaux et radiologiques
  • Des bas de compression automatique et des bas de contention prescrits
  • De la ceinture abdominale
  • Du traitement personnel
  • Du nécessaire de toilette.

Par mesure d’hygiène :

  • Prendre une douche
  • Se laver les cheveux
  • Ni maquillage, ni vernis
  • Pas de bijoux

L’anesthésiste procède à une nouvelle consultation et vérifie le dossier pour s’assurer que toutes les précautions ont été prises.

L'intervention

Son déroulement débute par une voie intra veineuse mise en place pour la réanimation nécessaire au maintien de l’équilibre humoral et l’injection des anesthésiques. Parallèlement sont administrés des calmants, des antibiotiques et des anticoagulants. Les bas de compression automatique intermittente sont mis pour prévenir les phlébites.

L’anesthésie est induite, avec mise en place d’un tube dans la trachée destiné à assurer la respiration. Tous les paramètres sanguins, pouls, tension artérielle, rythme respiratoire, oxygène et gaz carbonique sont surveillés et contrôlés électroniquement.

L’intervention dure « le temps nécessaire, car grâce à la Laparoscopie elle est devenue précise et méticuleuse, évitant toute perte de sang. Le temps opératoire varie en moyenne de 1 à 3 heures.

L’intervention terminée, vous êtes conduit en salle de réveil afin de s’assurer que l’élimination des drogues est totale avec un réveil complet attesté par la récupération de tous les réflexes.

Dans votre chambre, on vous recommande de respirer profondément pour prévenir des troubles respiratoires et de vous mobiliser en pratiquant la «promenade au lit» par mobilisation de toutes les articulations des bras et des jambes, de vous asseoir dans un fauteuil.

Les douleurs sont prévenues selon un protocole précis, les constantes sont surveillées.

Dès le lendemain des contrôles sont réalisés ; radiologique par TOGD à la gastrografine pour vérifier l’absence de fuite, échographique pour vérifier l’absence d’épanchement péritonéal.

Dès les vérifications faites, une alimentation liquide est prise, selon le protocole de rééducation alimentaire, ce qui permet de retirer la voie intra veineuse et la réanimation.

Durée de l'hospitalisation

L’hospitalisation dure en général de 2 à 4 jours, grâce au protocole de réhabilitation rapide. Il est habituel dans les premiers jours de ressentir un certain inconfort avec des meurtrissures aux points de ponction et une certaine fatigue. Des médications aident à passer ce cap.

Le retour à la maison

Vous devez suivre les instructions diététiques, vous mobiliser le plus souvent possible pour éviter les phlébites, prendre les médicaments prescrits pour prévenir l’acidité gastrique.

Les points sont retirés au douzième jour. Pendant cette période, il est recommandé de faire appel à son médecin traitant pour la surveillance des différentes constantes et à une infirmière pour la surveillance des pansements et les injections d’anticoagulants.

La douche est possible la deuxième semaine, le bain à la fin de la troisième.

L'activité sexuelle est possible dès que vous le souhaitez.

La conduite automobile est autorisée dès que l’activité physique est soutenue et les calmants arrêtés.

L’arrêt de travail, selon le type d'intervention varie de 15 jours à 1 mois.